Un psychologue à Bergerac ?

Les corps énergétiques

Ma vision de l’humain, par Germaine Picotin

Au-delà de notre corps physique, notre Être est constitué de différents corps d’énergie subtile. Les mots « énergie subtile » font référence au champ de forces qui entoure toutes les choses vivantes. Dans le corps humain, ce champ de force comprend l’aura et les sept couches d’énergie que l’on appelle « corps subtils ». Ceux-ci contrôlent notre bien-être physique, notre stabilité émotionnelle et notre lucidité mentale. L’énergie subtile est invisible, cependant, selon notre degré de sensibilité, il est possible de la sentir car elle s’insinue dans toutes nos relations, tant avec les humains qu’avec les plantes et les animaux. Elle est la force vitale échangée entre nous.

Ces corps qualifiés « énergétiques » constituent le champ aurique (notre aura) entourant le corps physique. Ces réservoirs d’énergie, de forme ovoïde, ne font pas partie de notre champ de conscience. Cependant, ils peuvent être observés à l’aide d’un appareil spécifique utilisant le procédé de photographie Kirlian. Les clairvoyants et certains guérisseurs peuvent aussi voir l’aura. Ils obtiennent ainsi des informations précieuses leur permettant de rééquilibrer le flux énergétique de la personne.

Voici quelques notions simples permettant de mieux comprendre comment ce système énergétique fonctionne. Parallèlement aux systèmes nerveux et sanguin du corps physique, notre corps énergétique est constitué de canaux d’énergie transportant le flux d’énergie vitale. Celle-ci est nommée Chi (Qi) en médecine chinoise et Prana en yoga. Ces canaux d’énergie aux multiples embranchements sont beaucoup plus subtils que les vaisseaux sanguins ou lymphatiques. Le canal énergétique principal, un tube flexible et transparent, essentiellement composé de lumière, est situé parallèlement à la moëlle épinière et légèrement en avant de la colonne vertébrale. On l’appelle souvent le cordon d’argent. Il relie sept chakras, les sept centres d’énergie du corps les plus importants, influençant différents domaines particuliers de notre vie tels que la survie physique, la sexualité, l’ambition et le dynamisme, la compassion et l’amour, l’aptitude à communiquer, l’imagination et la spiritualité. Le mot chakra vient de l’ancien sanscrit et signifie « roue de lumière ». Il a la forme d’un cône et est constitué de plusieurs spirales coniques plus petites ressemblant à des vortex ou des tourbillons. Chaque chakra respire dans une couleur vibratoire qui lui est propre. Quand il est en santé, les spirales coniques tournent dans le sens des aiguilles d’une montre et à un rythme synchronisé les uns par rapport aux autres. Chaque cône, prenant racine dans le canal appelé cordon d’argent, attire en son centre l’énergie pranique dont il a besoin pour exister dans son équilibre et dans sa fréquence vibratoire spécifique. Cette énergie vitale appelée Kundalini, circulant à travers nos canaux et nos chakras, influence nos états, physique, émotionnel et mental. Véhiculée à travers toutes les couches de l’aura, elle est la force spirituelle alimentant notre corps de lumière (notre Soi).

Bien que le système énergétique humain comprenne sept couches de corps énergétiques, pour des raisons de simplicité, je ne vous décrirai que très sommairement les quatre premiers et principaux corps subtils : éthérique, émotionnel, mental et spirituel.

Le corps éthérique (du mot éther ou état entre l’énergie et la matière) est le plus dense des corps subtils. Il vivifie le corps physique et nous relie aux cycles et aux rythmes de l’énergie terrestre. Les chakras se trouvent dans cette couche énergétique qui jouxte le corps physique. Ils stimulent les glandes endocrines (à sécrétion interne) qui engendrent divers états de santé selon nos sentiments et nos attitudes. Sous tous ses aspects anatomiques et organiques, la structure du corps éthérique est semblable à celle du corps physique. Il entoure le corps physique comme une fourrure et est généralement considéré comme faisant partie du physique.

Le corps émotionnel, dans toutes ses manifestations conscientes et inconscientes, occupe une grande place. Ne sommes-nous pas trop envahis quelquefois par la colère, les peurs de toutes sortes, l’insécurité, la honte de soi, le sentiment de dévalorisation, la culpabilité, le désespoir, etc.? Les sentiments de joie, de sérénité, de paix et d’amour ont peine à émerger tellement les peurs et les émotions de basse fréquence nous habitent. Ce corps émotionnel, pont entre le corps physique et le corps mental, joue un rôle prépondérant dans notre réalité quotidienne. Ce sont nos émotions qui nous font réagir et qui génèrent nos pensées, et ce sont nos pensées qui engendrent nos émotions. Ces deux corps sont intimement liés.

Le corps mental, nourri par le corps émotionnel, construit notre réalité à la couleur et à la saveur de ses pensées. Si nous avons des pensées de manque, nous attirons le manque dans notre vie : nous manquons de joie, de santé, d’argent, d’amitié, etc. Les pensées que nous entretenons se projettent dans notre réalité quotidienne. D’où la nécessité de bien les choisir au lieu de laisser aller ce mental que certains appellent, à juste titre, la folle du logis. Nous savons tous, pour l’avoir expérimenté, combien il est difficile de contrôler notre mental bavard et imaginatif à l’excès. Il veut avoir le contrôle sur tout. Pourtant, son rôle est précieux quand il s’agit de structurer notre pensée et de nous conseiller pour prendre les meilleures décisions, comprendre les concepts, émettre une opinion, expliquer comment nous nous sentons, etc. Il est le pont entre notre corps émotionnel et notre corps spirituel.

Le corps spirituel est cette partie de nous, souvent appelée l’Âme, la Source ou le Soi. Ce corps étant essentiellement énergétique, nous ne pouvons ni le voir ni le sentir, ni interagir concrètement avec lui. Il est dirigé par notre cerveau droit alors que notre corps physique est dirigé par notre cerveau gauche (notre mental). Ce dernier permet que nous soyons conscients de notre corps physique tandis que le cerveau droit étant plus intuitif, il est plutôt difficile d’être conscient de notre corps spirituel.

Source : germainepicotintherapeute.com

NOS ARTICLES

Le corps physique
"Si nous ne prenons pas soin de notre corps, où allons-nous habiter ?" Quatre actions pour être en santé physique L’activité physique constitue un des quatre facteurs naturels de santé les plus (...) > suite

Le corps mental
Notre ego : un instrument à connaître Notre ego est un instrument précieux. Il constitue notre personnalité. Jung le définit comme « … la sensation d’être une entité séparée et distincte, nous donnant un (...) > suite

Le corps émotionnel
L’équilibre émotionnel, une cible atteignable Parmi les nombreux facteurs naturels de santé qui contribuent à notre santé et à notre mieux-être global, sont peut-être à privilégier l’activité physique, (...) > suite

Les synchronicités dans nos vies
Définition d’une synchronicité Si nous cherchons dans le dictionnaire, ce terme n’existe pas. Vous y trouverez plutôt le mot « synchronisme » signifiant : état de ce qui est synchrone. Le mot synchrone (...) > suite

Le stress
Le Stress, un défi ou une source de détresse pour moi ? Le stress est un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre. Il vaut la peine de nous questionner sur la place que prend le stress dans nos (...) > suite

Ce qui influence notre réponse aux agents stresseurs
Ce qui influence notre réponse aux agents stresseurs Tout est susceptible de nous causer du stress dans notre vie quotidienne. Il y a des facteurs qui feront que certaines personnes réagiront en (...) > suite

Différentes manifestations de résistance
Nos résistances peuvent se manifester de bien des façons. Voici quelques exemples, inspirés de la vie quotidienne : Je ne réussis pas à abandonner un comportement qui nuit à mon développement ou (...) > suite