Un psychologue à Bergerac ?

L’être humain

L’être humain peut être appréhendé à partir de l’unité du quaternaire corps, cœur, âme, esprit.

Le développement de la conception de l’être humain dans l’histoire humaine donne maintenant une place primordiale à l’auto-détermination de l’être humain : la personne humaine pouvant ici donner forme à sa vie et décider ce qu’elle veut en faire.

Cette conception centrée sur la personne humaine constitue le fondement du rôle des cultures humaines, des systèmes politiques, de l’éducation... qui doivent avoir pour vocation d’aider les individus à se déterminer eux-mêmes.

Donc, d’une certaine façon, l’être humain s’accomplit (comme ἄνθρωπος, anthrópos, être humain universel qu’il soit homme ou femme) quand il devient vraiment le propre créateur de sa réalité avec les contextes de vie et les contraintes de vie qu’il expérimente... et l’aide de l’Esprit.

Le corps

Le corps est intimement uni à l’esprit : c’est en ce sens qu’il faut voir le corps comme un temple, le "temple" de l’esprit, le temple de la conscience.

Le corps vit et permet d’agir dans le monde.

Le corps lui-même est vu... au travers de la conscience !

Mieux connaître son corps, c’est mieux connaître l’esprit... et mieux connaître l’esprit, c’est mieux connaître son corps, son incarnation.

On peut ici trouver intérêt à différents types d’approche :
- structure des bâtiments des temples antiques (en particulier, le Temple de Jérusalem) comme renvoyant à la structure du corps humain ;
- structure symbolique du corps humain ;
- biologie du corps humain ;
- neurosciences ; ...

Classiquement, dans les sagesses humaines, la structure du corps humain reflète la structure du monde... et réciproquement.

Le cœur

Le cœur est le siège des affects, des sentiments, de l’intelligence et de la volonté : il ouvre essentiellement à l’Amour, à la Bonté, à la Joie et à l’Éthique.

Le cœur est la partie profonde de l’être humain qui est à l’interface avec le divin.

La conscience

La conscience humaine est l’esprit de l’être humain (voir notre article sur l’esprit).

L’âme

L’âme est souvent vue comme la force vitale de l’être humain. Elle est plus précisément le SOI HUMAIN.

Le corps est la forme de l’âme (d’après Aristote).

L’union entre le divin et l’être humain se fait fondamentalement entre le SOI DIVIN et le SOI HUMAIN (l’âme) qui peut être coloré par sa dimension masculine ou féminine (dimensions essentielles dans une analyse en rêve éveillé).