Un psychologue à Bergerac ?

La symbolique de la couleur verte

Le vert a, comme beaucoup de couleurs, des significations potentielles très contradictoires.

Il représente aussi bien la naissance et la jeunesse des bourgeons d’une plante,que la moisissure et le teint que prend la peau avant de mourir. Osiris, dieu égyptien de la mort, est représenté par la couleur verte.

Couleur pleine de mystères, le vert est souvent opposé au rouge.

Le vert et la nature

Couleur largement représentée dans la nature, le vert est la couleur des plantes et de l’eau également. Par cette filiation du vert et de la nature, le vert est très utilisé pour symbolisé les mouvements écologistes et de protection de la nature (le parti politique « les verts », Europe écologie, Greenpeace…).

Une grande partie de la symbolique du vert tire son origine du vert « naturel ». C’est la couleur qui représente également la naissance, la régénération (le printemps qui régénère la nature, après le dur et froid hiver). Dès qu’un parti, une association ou une entreprise veut signifier sont attachement à la nature ou à sa protection, est utilise la couleur verte.

Le vert et la jeunesse

Exemple parfait du symbole du vert issu de sa présence dans la nature, le vert est avant tout le symbole de la jeunesse. Tirant cette symbolique du bourgeon de la plante d’où naitra une nouvelle fleur ou branche, le vert symbolise la jeunesse, la naissance et la croissance.

C’est également la couleur qui représente les penchants les plus fragiles de la jeunesse, comme l’inexpérience et la naïveté (c’est pour cette raison que les pistes de ski pour les débutants sont appelées « pistes vertes »).

Le vert est la couleur de l’éveil de la vie, représenté par exemple par le dieu indien Vishnu porteur du monde. C’est également la couleur représentant Poséidon (Neptune chez les Romains) dieu de la mer et ses nymphes. Le vert, a avec le bleu, un très fort rapport avec l’eau, à l’origine de la vie sur terre.

Le vert et la vieillesse

Paradoxalement avec sa symbolique de jeunesse, le vert représente aussi la longévité, avec par exemple les arbres pouvant vivre des siècles. C’est aussi la couleur de l’immortalité, symbolisé par les Rameaux.

Le vert et l’espérance

Suivant la symbolique de la jeunesse, le vert est également associé à l’espérance (notamment dans la « Divine Comédie » de Dante). Dans cette vision de la jeunesse, on voit dans le vert la projection de l’avenir devant nous, et donc d’espérance dans l’avenir.

Le vert le hasard

Le vert est très souvent utilisé dans les jeux de hasard (par exemple le tapis pour le poker ou les jeux de chance au casino sont de couleur verte). Cette association viendrait de la difficulté à reproduire le vert dans les textiles au moyen-âge, en utilisant des produits dangereux comme l’oxyde de cuivre ou le cyanure. L’acteur avait donc « un chance sur deux » de mourir empoissonné.

Le vert et la maladie

Cette association entre la maladie (voir la mort) et la couleur verte, est dû notamment à la coloration que prend la peau après la mort ou lors d’une maladie (teint verdâtre). Au moyen âge, les médecins étaient souvent vêtus d’une tunique verte. C’est encore aujourd’hui la couleur des pharmaciens, anciens apothicaires, en rapport à la maladie et aux plantes dont ils tirent leurs remèdes.

L’expression se mettre au vert, veut dire beaucoup sur cette symbolique du vert médical et naturel : pour échapper aux affres et aux malaises citadins (stress et pollution) on préconise de se retrouver dans la nature, et donc de ce mettre au vert.

Le vert et les religions

Le vert est la couleur qui représente le paradis dans la religion Islamique, qui le représente plein de verdure. Dans cette religion le vert a une symbolique forte, en raison notamment du manque de représentation du vert dans la nature ou s’est développée cette religion (contrairement aux religions chrétiennes où le vert est banal dans la nature).

Pour les adeptes, le vert représente le salut de l’âme et les richesses matérielle et spirituelle (notamment la famille). Le manteau de Mahomet était vert, et c’est là que venait se réfugier ça descendance.

Dans le monde celtique, le vert représentait également l’ile des bienheureux dans les civilisations celtiques.

Les peintres chrétiens du moyen-âge et de la renaissance peignaient souvent la croix du christ en vert, représentant la régénération du genre humain.

Le vert est la couleur de l’émeraude, pierre ambivalente représentant le Pape et Lucifer avant sa chute.

Le saint Graal est représenté par une coupe d’émeraude verte.

Le diable est souvent représenté en rouge ou en vert. C’est grâce à ce symbole, que de nos jours on représente les « martiens », pour les opposer à notre humanité.

Le vert, une couleur rassurante

Le vert rassure de par sa position entre les autres couleurs. S’il est issu de la fusion du jaune et du bleu, symboliquement il se situe entre le bleu et le rouge. Entre le ciel et les enfers, il représente donc la terre. C’est également la couleur qui rassure après le passage de l’hiver, à l’arrivée du printemps, et donc au recommencement d’un cycle.

Le vert, couleur du mystère

Le vert est la couleur des plus grands mystères (d’où la forte relation entre le vert et les religions). C’est la couleur du secret. Les alchimistes à la recherche de la pierre philosophale, étaient représentés par le vert.

Le vert, couleur de la permission

Dans la signalisation moderne le vert est avec le bleu la couleur qui représente la permission de faire quelque chose : le feu vert pour les piétons et les automobilistes, qui les autorise à avancer, ou encore les panneaux verts indiquant les issues de secours.