Un psychologue à Bergerac ?

Le corps émotionnel

L’équilibre émotionnel, une cible atteignable

Parmi les nombreux facteurs naturels de santé qui contribuent à notre santé et à notre mieux-être global, sont peut-être à privilégier l’activité physique, l’alimentation, l’équilibre émotionnel et le repos. Le facteur naturel de santé est le facteur Équilibre émotionnel.

L’atteinte de l’équilibre émotionnel constitue une voie incontournable sur le sentier de la santé. Mais qu’est-ce que l’équilibre émotionnel, quand suis-je en équilibre émotionnel et comment puis-je trouver l’équilibre émotionnel ? Puis-je espérer un jour atteindre cet objectif qui, parfois, m’apparaît si loin et si inatteignable que je ne vois plus ma cible ? Voilà autant de questions qui méritent qu’on s’y arrête et qu’on y réfléchisse.

Dans cet article, nous ferons de cet équilibre émotionnel un point de mire. Commençons tout d’abord par une mise au point de notre cible. Prenons conscience de notre perception concernant notre équilibre émotionnel en identifiant ce qui nous ressemble dans les questions qui suivent.
- Est-ce que nous nous percevons peu équilibré, assez équilibré ou très équilibré sur le plan émotionnel ?
- Pour moi, être en équilibre émotionnel est-ce surtout : un outil de réalisation, un appel, une nécessité, un défi, une obligation, etc.
- Dans mes efforts pour atteindre cet équilibre, est-ce plutôt facile, ardu, épuisant, compliqué, satisfaisant, troublant, etc…

Maintenant que nous avons fait un certain diagnostic intuitif de notre état de santé émotionnel, voyons comment cet état émotionnel se manifeste dans notre vie, en réfléchissant à ces quelques questions :
- Quand je pense aux émotions qui m’habitent, lesquelles semblent prendre le plus de place ?
- Suis-je capable de nommer l’émotion que je ressens, autrement qu’en disant « Je me sens bien ou je me sens mal » ?
- Suis-je confortable avec toutes les émotions qui émergent en moi ? Autant la colère que la joie, par exemple ?
- Avec quelles émotions suis-je le plus confortable ?
- Quand je passe du temps avec mes proches, suis-je capable de leur parler de ce que je ressens et non seulement de ce que je pense ?
- Est-ce que j’aime la sensibilité qui me caractérise ou m’habite lorsque je suis émue par une situation ? Ou bien est-ce que je me trouve trop sensible ou hypersensible ?
- Quand j’ai de la peine ou de la colère, qu’est-ce que je suis porté à faire instinctivement ? M’isoler, me juger, la refouler, la déverser sur la première personne que je rencontre, ou bien, suis-je capable de me permettre de la vivre et de l’exprimer à quelqu’un de proche afin de ne pas me rendre malade à refouler mes émotions ?
- Est-ce que ma santé émotionnelle est aussi importante que ma santé physique ?

Répondre à ces questions a-t-il été facile ou plutôt difficile ? Les réponses vous ont-elles étonné ou plutôt rassuré ?

"Notre plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de nous relever après chaque chute..."
Confucius