Un psychologue à Bergerac ?

Pourquoi une psychanalyse ?

Objectifs d’une analyse

Une psychanalyse permet d’apprendre à vivre. Certain ne savent pas parler juste et parce qu’ils ne savent pas dire leur ressenti, se pensent maudits par une puissance imaginaire, voire réelle même. Certains ne reconnaissent pas l’existence d’un Autre qui les a nourri, porté et soulevé. Noyés dans les eaux de l’arrogance, de la douleur et du mépris, nombreux sont ceux qui se sentent puissants.

En thérapie, le patient apprend à vivre avec le désir, et même à devenir ami de ce désir, de vivre avec soi et les autres. La psychanalyse est un voyage en terre inconnue où nous luttons quotidiennement pour ne pas savoir. Cette attitude rencontrée dans chaque psychanalyse n’est pas répréhensible, elle est simplement humaine.

La psychanalyse apprend quotidiennement à cueillir et à inventer. Cueillir en considérant que de l’avenir, on ne sait rien, et que ce ressenti n’empêche pas de vivre. Bien au contraire, comprendre et ressentir cette impuissance apportent le bien-être, mais il faut du temps pour apprendre, sentir et gagner en sagesse.

Un psychanalyste doit faire une psychanalyse

Il est indispensable que le psychologue clinicien que vous consultez suive lui-même une psychothérapie avec psychanalyste ou qu’il soit en psychanalyse. Le psychanalyste qui travaille sur lui-même détient plus facilement les clés permettant d’aider le patient à travailler sur lui-même. Ce chemin est long et parcouru de résistances, il est donc une bonne indication des motivations et du désir de celui qui désire devenir psychanalyste à son tour. Le psy qui n’aura pas oser parcourir son propre chemin, garde ses névroses et ses souffrances pour mieux le transmettre à ses patients.

La supervision et le contrôle des cures (soit une psychothérapie, soit une psychanalyse) est essentiel car, tout au long de sa vie clinique, le psychothérapeute – comme le psychanalyste – aura des nœuds à dénouer. Et cela doit se faire en séance de supervision ou de contrôle, avec un superviseur psychanalyste. Plus le psychothérapeute, psychologue, psychiatre ou psychanalyste, rencontre des difficultés avec les patients, plus il sera exigé de lui un questionnement visant à créer de nouveaux outils thérapeutiques. Cette quête doit se faire régulièrement, et avec une écoute extérieure spécialisée, c’est ce que l’on appelle les supervisions pour les psychothérapies et les contrôles pour les psychanalystes.

A partir de quoi travaille un psychanalyste ?

Un psychanalyste se doit d’être à l’affut de nouvelles sources d’enrichissements, se nourrissant ainsi de cette matière transformable qu’est le savoir. Ses acquis sont digérés par l’intelligence du psychanalyste et feront autant de nouveaux outils pouvant être utiles à l’évolution de la thérapie de chaque patient.

Mis à part l’indispensable supervision, un psychanalyste doit se former continuellement, nourrissant son désir et permettant de se perfectionner tout au long de sa vie.

L’investissement personnel du psychanalyste se révèle également à travers son investissement auprès d’une association, en donnant des cours, en animant des formations …

Un psychanalyste qui investit de son temps pour lui-même et pour la cause psychanalytique, fera preuve de son désir décidé de faire évoluer la technique, la méthode et la science utilisée par le psychanalyste.